Partir étudier à l'étranger

5 pépites gagnées en voyage

Avant de partir, une question existentielle m’a été posée : « Mais que vas-tu faire là-bas ? C’est une perte de temps… » Et pourtant, je savais pertinemment au fond de moi que j’y avais tout à gagner, que j’allais apprendre tant de choses en peu de temps. Comment expliquer à son entourage que s’exiler quelques mois ne serait que riche ? Un échange de plusieurs mois à l’étranger remet tellement de choses en question à travers les expériences vécues et les personnes rencontrées qu’il me semblait primordial de vous partager ces moments et les richesses que j’en ai retiré.

Voici les cinq pépites que j’ai ramené de voyage.

 

RECONNAISSANCE 

Je suis partie avec un sac à dos pour une année à l’étranger. Une amie m’a pourtant conseillé de prévoir deux grosses valises… Mais pour en faire quoi ? Etre encombrée dans mes déplacements ?

Avant mon départ, j’ai revu toute ma garde-robe. Il est difficile de se détacher du matériel qui garde toujours une connotation affective. Que faire de tout ça ? Donner toutes ses affaires à une charité avant de partir m’a paru la meilleure initiative pour faire le bonheur d’un autre, quelque part… Et pourtant, je ne roule par sur l’or. Mais quand on donne, on reçoit. Même dans les moments les plus difficiles financièrement, je n’ai manqué de rien ! J’ai rencontré sur ma route des personnes qui m’ont donné ce dont j’avais besoin au moment le plus critique : une assiette de riz, des vêtements, une couette…

Je me souviens être, à l’autre bout du monde, en face d’une armoire vide avec seulement quelques vêtements et réaliser combien mon cœur était léger. Cela est tellement vrai : le plus important pour être heureux est d’apprendre à se satisfaire de peu de chose et surtout être reconnaissant ce que l’on a.

 

AMOUR

Quand on part pour plusieurs mois, le premier sentiment de liberté, puis d’émerveillement, laisse place parfois au mal du pays et surtout au manque des personnes que l’on aime. Je me suis construite une grande famille à l’étranger pour combler ce vide : des étudiants en échange provenant des quatre coins de la planète, tous loin de leurs familles.

A mon retour en France, j’ai compris combien les personnes que j’ai laissé sont plus importantes que l’endroit où l’on vit. Etre présent pour ceux que l’on aime. Les longs séjours à l’étranger permettent de faire le tri dans les connaissances et de reconnaître ceux qui comptent le plus. Finalement, ce n’est pas l’endroit dans lequel on vit qui fait le bonheur, mais les personnes avec lesquelles on vit !

 

CURIOSITÉ 

Apprendre à découvrir les autres et comprendre les différences culturelles. J’ai fais des collocations avec un japonais, un taïwanais, deux brésiliens, une bolivienne, deux péruviennes, et des français… La collocation avec les étrangers étaient 100% fun, même sans parler la même langue. La différence de culture nous amené à être respectueux, curieux et plus à l’écoute.

Par exemple, j’ai appris que de faire beaucoup de bruit en mangeant des nouilles n’était pas un manque de respect au Japon, bien au contraire ! Cela signifie que le plat est délicieux, il s’agit même de faire honneur à l’hôte de maison…Et moi, avec mon éducation française, je n’ai pas compris sur le moment comment pouvait-on manquer de respect à ce point ? Ce n’est que quelques mois plus tard que j’ai découvert qu’il s’agissait simplement de coutumes. J’en souris encore derrière mon ordinateur…

 

DÉVOTION

Apprendre à donner sans compter et sans attendre en retourPoint Cœur au Pérou m’a beaucoup touché car j’y venais à titre bénévole pour donner de l’amour et de mon temps aux enfants des rues. Au final, ils m’ont donné tellement ! Une expérience qui remet en question les priorités de la vie…

Une fois je me suis perdue en Australie. Je n’ai pas eu le temps de sortir ma carte pour trouver mon chemin qu’une femme est venue spontanément vers moi pour m’aider.

Au Pérou, un homme m’a laissé sa place dans le bus et m’a donné un mouchoir quand il a vu une larme couler sur ma joue. Ces gestes de générosité m’ont tout simplement marqué…

 

L’INSTANT PRÉSENT

Laisse tomber ton appareil photo, ne mitraille pas tout ce que tu vois, mais apprécie chaque instant et grave-les dans ta mémoire… Je me souviens d’une réflexion qui m’a permis de réaliser combien il est important de ne pas toujours vouloir tout contrôler et tout figer dans une petite boite : « un kangourou passait devant moi, et  je n’ai pas pu le voir tant j’étais absorbé pour faire le plus beau cadrage avec mon appareil photo… et j’en ai gardé que des photo flous ! ». Il vaut mieux s’émerveiller comme un enfant mais ne rien rater et vivre le moment présent.

 

N’avez-vous jamais ressenti cette sensation d’être au bon endroit au bon moment, que vous étiez destiné à vous trouver à cet endroit précis à ce moment-là ? Pour ma part, je préfère vivre sans regret et je recommande à tous de partir quelques mois vivre à l’étranger pour découvrir toutes ces pépites d’or que certains ne découvrent que bien plus tard dans la vie…

Delphine – EmpaKa ツ

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *